Les services de la PlaTec

Ces services s’organisent autour de 3 moments de la vie d’un projet de recherche :

  • au moment du dépôt de projet ;
  • en cours de projet ;
  • à la fin d’un projet de recherche.

Au moment de la soumission d’un projet

La PlaTec accompagne les chercheurs qui souhaitent garantir l’accessibilité de leur données de recherche à long terme (conformément aux injonctions du FNS) grâce à l’infrastructure du DaSCH:

  • elle évalue les besoins du projet et définit un budget (stockage, pérennisation, structuration des données, développements informatiques spécifiques) ;
  • elle identifie la meilleure stratégie de pérennisation des données pour chaque projet (par ex.: prise en charge par le DaSCH en début de projet ou en fin de projet ; éventuellement choix alternatif pour un entrepôt de données) ;
  • elle participe à définir la chaîne opératoire du projet (ex.: workflow, choix et articulation de différents outils entre eux pour favoriser la pérennisation des données par le DaSCH).

En cours de projet

La PlaTec met son infrastructure à disposition des chercheurs et fournit :

  • stockage, sauvegarde et accès sécurisé aux données (contôle d’accès) ;
  • accompagnement à la conception d’une base de données (chaque équipe de recherche définit un modèle de données qui lui est propre ; appelée « ontologie », cette structure traduit précisément les problématiques scientifiques et les spécificités du projet et de son corpus) ;
  • base de données “clé en main” (une fois défini le modèle de données ) ;
  • développement d’une interface graphique spécifique (à évaluer et à budgéter au moment du dépôt de la requête) ;
  • support ou encadrement de développeurs engagés à l’interne d’une équipe de recherche (à évaluer et à budgéter au moment du dépôt de la requête).

A la fin d’un projet

La fin d’un projet, ou plutôt de son financement, menace généralement la pérennité d’une base de données car sa maintenance informatique n’est plus assurée. L’infrastructure du DaSCH pallie ce problème:

  • la base de données reste fonctionnelle, les chercheurs peuvent continuer d’y accéder et de l’alimenter via l’interface générique Salsah ;
  • les données sont citables et restent accessibles à long terme grâce à des identifiants pérennes ;
  • les données sont archivées ;
  • l’entrepôt de données du DaSCH se conforme aux principes FAIR ;
  • le DaSCH est une organisation à but non lucratif, référencée sur le site re3data.org.

L’infrastructure du DaSCH@Unil

  • Knora organise le stockage des données, leur structure et leur cohérence et gère les conditions de l’accès sécurisé à ces données. C’est aussi Knora qui garantit la préservation des données à long terme, en documentant la structure des données (ontologie) et en conservant l’historique des versions des données créées.

  • Salsah est une interface web graphique pour les données gérées par Knora et pour les sources numérisées (texte, image, audio), gérées par un serveur de média, Sipi. Salsah est un espace de travail qui fournit la plupart des fonctionnalités (saisie, consultation, recherche, gestion des droits d’accès, etc.) dont les chercheurs ont besoin pour travailler avec une base de données. Salsah garantit aussi l’accessibilité aux données dans le temps à la fin d’un projet.

De manière générale, les outils du DaSCH implémentent des standards en vigueur dans différents domaines et sont interopérables. Leur code est open-source. Les données sont décrites en RDF, structurées par une ontologie OWL et exposées en JSON-LD par une API RESTful. Les identifiants pérennes utilisés par le DaSCH sont des ARK. Les images sont stockées en JPEG2000 et servies par un serveur IIIF, ce qui garantit leur interopérabilité.